http://proletarism.ru - One more site The Party of Proletarian Dictatorship. In 20 minutes you automatically will be forwarded on proletarism.ru
       I
Forums I Guestbook I Chat I Fhotogallery I

LONG LIVE PROLETARISM!RussianEnglishFrenchSpanish GermanFinnish

The Strike Commitee of Samara. Stachkom. The Party of Proletarian Dictatorship. I also went against the new feudalism created by the CPSU. The party of the proletariat should not be the ruling party! PROLETARISM
Long Live Revolution!
All Power to Strike Committees!

Introduction de COMUNISTES de CATALUNYA au LE SECOND MANIFESTE COMMUNISTE par A.B. RAZLATSKI
Introduction pour les lecteurs occidentaux et mondiaux
Introduction (1999)
Subscribe to 
proletarism
Le Second Manifeste Communiste (A.B. RAZLATZKI)
Avant-propos (1979)
 
I partie: Bourgeois et proletaires.
 
La II partie: Le prolйtariat comme chef
 
III partie: La crise du mouvement ouvrier
 
IV partie: Dictature Proletarienne & Democratie Proletarienne
 
V partie: Les classes et la lutte pour le socialisme
Subscribe to
stachkomru

Introduction pour les lecteurs occidentaux et mondiaux

La crise du mouvement ouvrier international

L'impact mondial de la chute soudaine de l'Union Soviétique sur le mouvement ouvrier a été extraordinaire. Le développement croissant des forces reactionnaires dans la décennie des années 80 et la suivante, et qui produit la dernière implosion des restes pourris de la première dictature prolétarienne du monde, a marque, l'un derriere l'autre, tous les replis de la classe ouvrière. Bien que, a niveau mondial, les effets furent un peu plus irréguliers, certainement dans les pays capitalistes avancés, les autoproclames " dettachements avancés de la classe ouvrière, " sont tombés victimes d'un declin incroyablement rapide et honteux.

À première vue cela paraît assez remarquable. Après tout, toute la gauche révolutionnaire d'occident s'était opposée à l'Union Soviétique d'une façon ou d'une autre; donc pourquoi est-ce qu'ils se sont etonnés par sa chute subite? Seulement les partis communistes français et italiens, entièrement bourgeois, ont été moins touchés, mais quand même ils ont souffert considérablement.

Une simple question! Qu'est-ce que l'on a mal fait?

Mais en fait, un fil commun les a uni. Aucun parmi eux n'avait une reponse vraie et utile à la question simple de la classe ouvrière, qu'est-ce que l'on a mal fait? Quand ceux qui avaient encore le courage de se lever a quatre heures du matin en hiver pour distribuer leur propagande aux ouvriers qui suivaient les evenements, se sont affrontés a l'inévitable raillerie "retourne à la Russie " , au lieu d'être capables de se redresser, de regarder leur bourreau dans les yeux, et dire avec conviction " je n'aimerais rien de mieux!" la seule chose qu'ils faisaient c'était de trainer les pieds et se lancer dans un long, confus et glissant discours basé sur des formules choisies de leur secte particulière.

Sans analyse marxiste authentique des phénomènes, le mouvement serait complètement demantelé. La majorite intellectuelle de la tendance de gauche, dans les cercles radicaux et activistes ou parmi ceux qui étaient revenus se refugier dans le monde academique, tous majoritairement petits bourgeois, se sont montrés être complètement incapables de produire rien d'autre qu'un gémissement désespéré au sujet de ce qui aurait pu être et se sont même autoflagellés a cause du manque de boussole idéologique.

Telle est la tragédie de la gauche occidentale au seuil du millénaire; et meme s'il y a des differences, c'est une tragédie partagée par toutes les forces progressistes du monde.

Le Marxisme a la Réponse

C'est doublement tragique, d'un côte la disparition de Alexei B. Razlatski et, de l'autre, le fait que le développement créatif du marxisme qu'il a fait dans le "II Manifeste Communiste" écrit en 1979 aurait pu casser l'impasse existante depuis.

Malgre tout, mieux vaut tard que jamais!

Il a cinq qualités extraordinaires!

" Le second Manifeste Communiste " est un travail entièrement remarquable. En empruntant un terme (mais pas une idéologie!) de Mao Tse-Tung, ce travail est impregné de cinq qualites extraordinaires. Il a une étendue extraordinaire, une profondeur extraordinaire et une créativité extraordinaire, il montre une prediction extraordinaire du futur et il a des implications pratiques extraordinaires pour la révolution.

Son étendue est suffisamment large pour justifier d'avoir emprunte le titre du bijou parmi les travaux populaires de marxisme. C'est vraiment un successeur digne du " Manifeste Communiste" de Marx et Engels. Ce n'est pas un travail facile a lire, cependant il est simple et accessible. Bien que dirige directement au prolétariat russe, sa portee traverse complètement ses propres buts immédiats ce qui lui donne une signification énorme pour la classe ouvrière internationale et leurs dettachements avancés. C'est aussi un travail de grande profondeur. La connaissance exhaustive de Razlatski du matérialisme marxiste et de la dialectique de l'histoire se revelent encore et encore. Implacablement sa perspective prolétarienne s'associe avec une inquiétude humaniste profonde pour le destin de notre espèce.

C'est un travail qui brille positivement par les développements créatifs du marxisme qu'il fait. Des questions pressantes sur les rapports entre le prolétariat, son parti et son état sous la dictature du prolétariat, jusqu'à la dégénérescence idéologique de l'intelligentsia dans la période a partir de la deuxième guerre mondiale, ce petit livre est plein de perspicacités marxistes vitales, originales et de nouvelles catégories analytiques puissantes. Il a été est projeté comme un travail populaire, donc ses exposés ont une forme synoptique; mais c'est facile de voir que derrière ces expressions concentrées, il y a une comprehension large, dialectique, historique et matérialiste de la condition humaine que la mort prématurée de Razlatzki en 1989, hélas, a laisse pour l'intelligentsia prolétarienne le suivi de ce travail de reconstruction marxiste.

Maintes fois, Razlatzki montre le pouvoir du matérialisme marxiste en prophétisant correctement le destin de l'Union Soviétique, le caractère du régime suivant, la crise du mouvement ouvrier dans les pays capitalistes; et tout cela une décennie avant que ces événements ait eu lieu. Il fait même des prédictions qui, pendant qu'elles ne sont pas enocre accomplies, agissent comme poteaux de signaux pour le futur. Par exemple, il trace les contours de l'étude de l'environnement prolétarien avec une seule phrase, en montrant le chemin de l'économie politique du futur communiste.

Et finalement, c'est un travail d'une signification pratique énorme pour la classe ouvrière du monde entier. Non seulement il repond a la question "qu'est-ce que l'on a mal fait?"' mais il fournit aussi au prolétariat les directives dont il a besoin pour rétablir sa dictature et le fixer contre la dégénérescence qui a ecrase tout le camp socialiste. Il répond la question de la chute soudaine de la gauche occidentale qui a suivi le décès de l'Union Soviétique, et, avec sa critique dévastatrice de l'intelligentsia bourgeoise, il place les tâches de l'intelligentsia prolétarienne fermement a l'ordre du jour.

Le chemin vers le communisme

Est-ce que c'est un livre libre de tout erreur et omission? Bien sûr que non! Est-ce que c'est une recette pour la marche vers le communisme sans aucune difficulté? Pas plus que "le Capital " de Marx ou "l'État et la Révolution " de Lenin ou tout autre livre marxiste! Mais, tout comme les deux autres, c'est un travail qui rend aux prolétaires du monde un service inestimable. Il clarifie les contradictions cruciales qui développent les tendences dans le monde d'aujourd'hui, il met a l'ordre du jour la lutte contre les cruautés insensées du capitalisme avancé et il arme le prolétariat contre les erreurs apparemment innocentes qui ont mené à la destruction de la première grande vague de révolution prolétarienne. Bref, en résumant et concentrant l'expérience du prolétariat de la première vague de révolutions, il prépare le chemin pour la seconde et décisive ronde de l'affrontement global entre les deux grandes classes de l'époque, le prolétariat et la bourgeoisie. Et c'est le seul travail du marxisme qui présente dans les détails pratiques la route qui doit être suivie pour arriver au but d'une société sans classes, le communisme.

Chaque vrai communiste regrette la disparition de l'etat proletarien (et, particulièrement depuis l'effondrement d'octobre, même avant qu'il se soit produit!) meme en y voyant les limitations terribles à la souveraineté de la classe. Quel est le besoin du prolétariat international, agissant et dirigé par soi-meme, d'un tel appareil contraignant? Cepandant c'est dans des moments de fatigue seulement et de désespoir profondément anarchiste (hélas trop commun vers la fin du 20e siècle) que les marxistes conscients peuvent souhaiter de ne pas avoir besoin d'un appareil de l'état dans la période de la transition de la dictature du prolétariat, et ils peuvent se consoler du rêve utopique d'une transition immédiate a la societe sans classes.

Peut-être aussi, le mouvement communiste international partage la culpabilite d'un tel désespoir anarchiste. Depuis la publication du travail d'Engels " Du socialisme utopique au socialisme scientifique, il y a eu une tendance parmi communistes à eviter tout développement de l'analyse de la dictature prolétarienne apres son troimphe, de peur d'être tiques de socialistes utopiques. Et pendant que les bastions de la dictature prolétarienne ont été annulles, un par un, par la contre-révolution silencieuse, les communistes honnêtes se sont retrouvés sur les cornes de dilemme. Comprendre les événements du présent exige non seulement la connaissance de l'histoire mais aussi une compréhension des chemins qui conduisent au but ultime, au futur; mais, étudier les trajectoires vers le futur, par la tradition même du mouvement, portait en soi automatiquement la charge, pourtant pas toujours légitime, d'utopisme.

" Le second Manifeste Communiste " clarifie ces toiles d'araignée et montre a la classe ouvrière comment elle peut créer et maintenir cette dictature du prolétaire dont le plus haut but est sa propre disparition rapide.

Que faut-il faire?

Ce n'est pas un travail facile! Les prolétaires avancés qui liront ce texte seront capables d'assimiler son contenu plus rapidement, mais beaucoup, même parmi les éléments honnêtes de la gauche communiste de l'ouest, trouveront ceci très difficile. Il y a des choses ici qui peuvent les irriter: trotskistes, neo -staliniens, maoïstes, et hoxhaïstes qui ne peuvent pas avancer au-delà de revivre les batailles des annees 20, 30, 40, 50 et même 60 et 70 deviendront tous furieux fase au défi à leurs préjugés très ancrés. Rien que cela devrait leur dire quelque chose!

Et vraiment ce bagage des prejuges est la premiere raison pour que ce ne soit pas un travail facile. Si vous, cher lecteur, vous pouvez lire ce travail avec un esprit ouvert, votre effort sera largement recompensé! Et quand vous lutterez avec un passage, en premier lieu , culpabliser le traducteur qui n'était pas a la hauteur de la tâche; et en second, blâmez le CPSU qui a obligé a creer ce travail sous des conditions de répression extrême et d'illégalité qui l'ont forcé à être 'publie' sous forme manuscrite. Et si vous voulez émuler le sacrifice de ceux qui ont conservé cet héritage pour les ouvriers du monde entier en le copiant à la main, alors traduisez ce travail dans toutes les langues de l'humanité. La classe ouvrière vous remerciera!

| Stachkom of Samara | All-Russia stachkom | Photoalbums: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 |
 
| Ours ICQ #99936914 | Ours ICQ #36931513 | proletarism@mail.ru |
Glory to the October of 1917!
Long Live New October!
Free e-mail address
@proletarism.zzn.com
Name
Password
Click here to earn from your web page
Make Cash on the Net
 
(c) 1999-2000 page did(made) Victor Kotel`nikov. Where that does not work I ask to prompt.
(Any kind of financial contribution is also appreciated)

be number one TopList

TOP